Lieu : Urrugne (64)

Date : 11 et 12 mai 2013

Epreuve : CEN**

Type de parcours : Parcours particulièrement technique sur fort dénivelé.

Couple engagé : Aïnhoa Enfin/ Sophie

Nous avons pris le départ, avec chacun notre bagage de stress et d'angoisse... Le mien différent du sien. Elle a toujours peur que je me fasse mal. C'est parfois pénible, je ne suis pas en sucre, non, loin de là !

J'en ai avalé des kilomètres, avec Jean-Marie, je l'ai pas attendue... Alors il n'y a aucun souci à se faire, j'ai du métier, je sais où je vais et je sais comment j'y vais !

Mais elle, elle dit que j'ai 14 ans, et qu'il faut m'économiser... Que dans deux ans, dans trois ans, elle veut me voir toujours aussi en forme.

Alors nous sommes partis ! Ça descendait fort. Elle n'a pas l'habitude dans son plat pays, et puis je crois que la dernière fois qu'elle a du descendre vite, c'était à l'époque de la ponette, celle dont elle parle avec les yeux humides. J'aurais aimé qu'elle me fasse confiance, je suis né au pays Basque, faudrait pas qu'elle l'oublie.

A chaque vet-gate, je suis rentré très vite. Le stéthoscope à peine posé derrière mon coude, mon coeur battait déjà en-dessous de 60. Ils perdent toujours du temps avec toutes mes protections... Toujours peur que je m'abîme... C'est pas grave, j'étais toujours le plus rapide à entrer, à l'aise.

Sur la seconde boucle, je lui ai vraiment fait peur. Je les ai senti devant, les deux alezans, et j'avais envie de leur montrer que je suis le patron. Je les ai rattrapé, et rien n'a pu m'en empêcher... Là sur le coup, je crois qu'elle n'était pas vraiment fière de moi !

J'avais pris une bonne avance avec mon grand coeur...

Sur la dernière étape, les deux alezans sont partis, à une dizaine de kilomètres de l'arrivée. Elle a préféré me garder dans le groupe suivant. Toujours peur de m'abîmer... Quand elle n'y croit plus, et bien, moi aussi je me démotive. Sur les derniers kilomètres, je lui ai redonné de l'émotion, avec mon grand coeur, des tonnes d'émotions : On a fini fort, un grand tour de "tapis volant", comme elle le faisait avec cette ponette dorée que je n'ai pas connue. Je suis passé très vite au contrôle final, ma récupération, mes allures, y avait rien à redire.

Mon temps d'attente cumulé avant d'entrer au vet gate est de 7 minutes seulement. 14,6 km/h de moyenne. Personne ne dira que cette course était facile... C'est un peu idiot, parce que je finis à moins de 4 minutes du 1er. Mais elle, elle est contente, elle m'a encore préservé, et elle préfèrait assurer notre 3ème place, et mon IRE***, plutôt que de prendre des risques pour garder la 1ère place et peut-être... m'abîmer !

 

Remerciements :

A Angel, Julien et Philippos, pour le suivi et l'implication,

A tous nos amis qui nous soutiennent,

Aux professionnels qui prennent soin d'Enfin : Dr Françoise L, Dr Alexandra L, Julien Leclerc (dentiste équin), Johnny Marche et Angelo Sochard (maréchaux-ferrants), Gaston Mercier et son équipe (sellerie).

A Djé et Mitcha pour la garde et les soins du zoo en notre absence,

Et à ces personnes rencontrées à Urrugne, qui ont applaudi, encouragé et félicité Enfin, parce que l'attention que vous lui avez porté nous touche énormément.

 

Les photos de la course :

DSC00595

DSC00603ms

DSC00625m

urrugne 2013 samedi 138 small

 

 

 

 

 

 

 

DSC00644 

DSC00648s

 

urrugne 2013 samedi 188 small

DSC00782s

URRUGNE 2013 suite 068 small

DSC00793s

DSC00794s

DSC00796s

DSC00797s