Date et lieu : Le 29 mai 2016, Mazerolles (16)

Epreuve : 40 km - Amateur 3

Conditions : Petit dénivelé, des sols assez techniques. Journée fortement orageuse avec des précipitations de l'ordre de 50mm.

Couple engagé : Aïnhoa Enfin/Sophie

Objectif : Nous étions engagés avec l'objectif premier d'accompagner Angel et Hémy sur la première 40 km du petit cavalier, mais aussi dans le but de faire un bon entrainement pour Aïnhoa Enfin que je souhaitais engager en suivant sur une internationale courant juillet. Cela était sans compter le grave accident -sans aucun lien avec son activité sportive- qui allait frapper Enfin quinze jours plus tard.

Résultat : Un petit bobo survenu la veille de la course a contraint Angel et Hémy à déclarer forfait. Compte-tenu des horribles conditions climatiques, ce fut un mal pour un bien car cette course aurait été dangereuse pour mon petit garçon inexpérimenté. J'ai donc couru seule avec mon fidèle Enfin qui a une fois de plus montré ses qualités en terme de solidité, mental et récupération de choc. A près de 15 km/h et un 36 puls/min au final, Enfin gagne aisément cette petite course et affiche une victoire supplémentaire à son palmarès déjà bien étoffé sur toutes les distances.

Remerciements : Comme toujours, un grand merci à ma petite équipe d'assistance constituée de Julien et Angel. Merci aussi à mes amis Céline et Yves pour tous les petits gestes et attentions qui font la différence. Merci à Marie-Pierre pour la compagnie agréable tout au long de ce petit parcours. En cette occasion, je remercie particulièrement Monsieur Teyssèdre qui a fait ce joli cliché d'Aïnhoa Enfin et moi concentrés dans cette montée vers le point d'assistance. Nous n'avions pas amené notre appareil et sans lui, cette course n'aurait pu être illustrée sur le blog (merci également à sa fille Amandine et à Marie-Pierre qui ont assuré le transfert du fichier).

Mais aussi... : Comme annoncé dans l'article intitulé Troisième vie, Aïnhoa Enfin a été victime en date du 11 juin d'un très grave accident neurologique cérébral en lien avec une intoxication sévère. Il est actuellement à nos côtés après un long séjour en clinique. Je ne remercierais jamais assez le Docteur J.M. Casamatta qui a sauvé Enfin et a fait l'impossible en lui permettant de se relever d'un état duquel plus personne ne pensait le voir revenir. La route est encore longue pour qu'Enfin retrouve son parc, ses fils, et toute sa liberté, mais Aïnhoa Enfin est un cheval hors norme, un étalon avec un coeur aussi énorme que le Mont Aigoual, et je reste convaincue en mon âme et conscience qu'il n'a pas cessé de me surprendre. Cette course était certainement sa dernière course, et si j'avais su, il est évident que je l'aurais engagé sur des distances plus en adéquation avec son potentiel... Mais sans regret : Avec 7 courses de 130, 2x70, 160 et 2x100 classés, près de 3000 km de courses validées, il est incontestablement un grand champion, un étalon au palmarès que peu pourront égaler car il a été capable de "tenir la distance" autant en termes de kilomètres que de nombre de saisons. Aïnhoa Enfin est un don précieux que la nature, J.M. Conchou et J.M. Valério m'ont fait.

 

P1030115