Pour avoir suivi de -très- près la première gestation d'El Qahirah, je pensais que les suivantes seraient également des réussites.

Pour avoir indirectement participé à la conception de ce second bébé, j'avais la conviction que cette gestation ne serait que bénéfique à El Qa.

Rappelons que le fruit de ses amours avec Aïnhoa Enfin est attendu pour le mois de mars.

La voici dans son petit moment de folie devenu quasi bi-quotidien. La simple excitation de me voir traverser les paddocks avec les bottes de foin, ou juste pour tout simplement montrer à tous qu'à bientôt 21 ans (réellement car El Qahirah est née le 31 janvier), elle reste une grande princesse.

Le moins que l'on puisse dire c'est qu'Aïnhoa Enfin a disposé d'une bien jolie jumenterie !